Notre pasteure: Révérende Diane Rollert


La révérende Diane Rollert a été choisie par l'Église unitarienne de Montréal en 2006 pour être la 11e pasteure, et la première femme à occuper ce poste depuis la fondation de l'Église en 1842. Après une carrière en enseignement, puis en technologies de l'information, elle entreprend des études pour devenir pasteure paroissiale[HBM1]  et obtient un Masters of Divinity à la Harvard Divinity School en 2005. En 2011, elle prononce une conférence sur le thème de la post-laïcité au Conseil unitarien du Canada, dans le cadre des Confluence Lectures. En 2012, elle profite d'une année sabbatique pour tenir le rôle de pasteure pour l'Église unitarienne universaliste des Philippines. Diane Rollert est membre du conseil d'administration du Unitarian Universalist Partner Church Council et a été vice-présidente des UU Ministers of Canada. Au cours du débat sur la « chartre de la laïcité » (projet de loi 60), elle a témoigné devant la commission parlementaire sur la laïcité de l'Assemblée nationale du Québec. Elle est apparue à la télévision et ses propos ont été publiés tant dans la presse anglophone que francophone. Militant activement pour la liberté de religion, elle a créé le groupe « Femmes qui croient en la femme » et a collaboré étroitement avec le Dialogue judéo-chrétien de Montréal en vue de produire une série de vidéos célébrant la diversité du Québec.

Originaire des États-Unis, Diane a étudié au Mexique et en Espagne ; elle a vécu au Luxembourg et, au cours des ans, a passé beaucoup de temps avec la famille de son mari dans le nord de l'Italie. Passionnée des langues et de la communication, elle a appris le français depuis son arrivée à Montréal. Elle parle également italien et espagnol. Elle a une affection particulière pour les communautés UU des Philippines ainsi que pour la Gaspésie, où elle se rend chaque été.